V

partie 21

Landmark trap.

Préviously : HELENA a été “hackée”. Les “7” ont débranché l’Ancienne. La mathuséla reste pour le moment plongée en torpeur. 1er jour de rupture du “night call”.

Log 1> Les “7” ont dominé le juge en charge de l’affaire du SUCCUBUS. Vernnon et Michael ont implanté une bombe mentale à retardement dans les synpases du Juge. Au mot de commande “votre verdict votre honneur” la bombe va exploser et se propager en expansion tueuse de libre arbitre. A la fin l’onde de domination prendra le contrôle des zones de la parole et le juge ne pourra rien dire d’autre que : le SUCCUBUS reste ouvert. Mais les “7” ont aussi découvert que la maison du Juge était piégée et truffée de caméras et micro espion. Une nouvelle preuve enquête cyber pour Frédérickson.

Log 2> Grâce à Frédérickson, jour après jour lié à ses nouveaux maîtres par le sang, les “7” découvrent qu’une corpo IT, AMERITECH, a mis en place le dispositif de surveillance. Le Hacker asservi doit maintenant remonter l’autre piste : Où vont les messages cryptés du “6K” ?

Log 3> Les Kleinspiegel sont dépassés par les évènements et ils regrettent de plus en plus la domination du Maire, TOM KANE. Ils sont incapables de gérer un pion si exposé aux médias du XXI siècle et doivent encore demander aux “7” de leur venir en aide. Cette fois-ci le maire doit affronter une menace qui peut remettre en cause l’existence même du SUCCUBUS : la commission LANDMARK

Log 4 > La commission LANDMARK de chicago est une commission composée de 9 personnes désignée par le maire et le conseil municipal. Cette commission est chargée de proposer aux votes de la municipalité la protection de bâtiments de Chicago remarquables par leur architectures, histoires, apports culturels. Ce soir la commission, sans aucun doute manipulée, a proposé que le SUCCUBUS se rajoute dans la liste des propriétés protégées de Chicago. Une séance extraordinaire est organisée au city hall. Cette nuit, à l’issu des votes, le SUCCUBUS pourrait fermer et devenir propriété de la mairie. Les “7” doivent empêcher que la majorité l’emporte.

log 5> Sur place Michael foudroie un councilman à la tête du 49eme Ward de Chicago. Fidèle à leurs habitudes les dominateurs montent l’embuscade aux toilettes. Le pantalon encore sur les genoux, le cerveau du pauvre JOE MOORE est méchamment “brainjacké”. De leurs côtés, TIM se fait passer pour un membre du staff, IRINA et VERNON pour deux conseillers qui gravitent dans l’entourage du maire. Ils rentrent dans la grande salle du conseil et commencent à se mêler aux 50 conseillers.

Log 6> Le maire peut compter sur 10 votes, les “7” doivent donc “convaincre” 16 conseillers de voter contre le projet de la commission. TIM scanne les auras et remarque des faits troublants : certains des aldermen ont la couleur caractéristique des auras des bloods dolls intox à la vitae. TIM désosse les souvenirs proches d’un “ROMEO” : le vieux politique s’est un pris un shoot de sang frais dans la journée en échange de son vote.

Log 7> Vernon chope entre quatre yeux le viel advisor et commence à lui péter les synapses. Problème le vieux à le cervelet en éponge et Vernon pour l’instant parvient juste à le faire baver. Pour accélérer et gagner du temps IRINA entre en scène : elle fait exploser sa présence et déchire à la fois les convictions et les braguettes des conseillers. Les patrons des wards tombent sous le charme. les arguments d’IRINA font mouche comme des tirs de snipers. MIchael passe derrière et, profitant de sa double identité, achève ceux qui doutent encore.

Log 8 > TIM en mode NSA détecte deux hommes qui sont ici pour espionner et rendre compte. Ils ont repéré le manège de NASTASIA et reçoivent pour ordre, via smartphone sécurisé, de suivre cette talentueuse lobyisste. Mais rien n’échappe au virus auspex de TIM qui pirate leur logiciel humain : Les deux barbouzes sont salariés par AMERITECH. La même compagnie qui espionne le juge.

log 9 > Les “7” ont renversé la tendance mieux que les machines à vote de Floride de la Bush connection. Dernier coup d’Auspex mais sur la bande à “TOM KANE” pour éviter les traitres de l’intérieur. Surprise, il y a dans le lot un homme, la cinquantaine, impeccable, distingué, et froid comme l’obsidienne. Dernier point, Mister GREY n’a pas d’aura. Les dons d’Auspex glisse sur lui comme la pluie sur une matière hydrofuge. Les attaques de Dominate ricochent sur le blindage de sa volonté. C’est le moment du vote.

log 10 > La démocratie triomphe. A la majorité d’une voix le projet de la commission est rejeté. Les advisors font la gueule. Ce qui devait être la fin du SUCCUBUS, et par la même occasion le début de la chute du BOSS, le nickname officieux de TOM KANE, est un désastre politique. Pire, Micheal fait péter une grenade en partant : il se pointe devant les caméras et hurle au scandale et à la corruption. L’affaire du SUCCUBUS est une manip’ pour destabiliser le maire. Les “7” s’éclipsent dans les supers novas des flashs qui crépitent. Une aube radieuse va peut-être enfin se lever sur la Mairie. Sauf que dans l’entourage du maire il y a un traître qui a voté blanc.

log 11 > La nuit suivante les “7” font partie des invités VIP qui célèbrent dans les salons privés de la mairie la victoire de KANE. Michael gonflé à bloc balance une décharge de dominate à bout portant sur Mister Grey qui fait partie de la fête. L’executive ne cligne même pas des yeux et finit de boire son jus de tomate. TIM lui tend un verre, piège à empreinte psy. Mister Grey le fixe longuement, prend le verre, ne boit pas, lui remet, pas d’empreinte psy. Mister Grey part. Les “7” n’apprécient pas. D’après KLEINSPIEGEL il s’agit d’un “neutre”. Un homme sur 10 millions insensible aux pouvoirs psy des kindred. Les “7” traquent en meute le passé de l’inconnu.

log 12 > Mister Grey est le descendant des ANDERSEN. Famille norvégienne qui s’est installée à Chicago au moment de son explosion. Il fait partie du club des abattoirs. Surnom péjoratif donné à 5 grandes familles qui ont fait fortune dans le trust de la viande. Le club des abattoirs depuis presque deux siècles tirent dans l’ombre les ficelles de la politique de la ville. Les 5 se retrouvent régulièrement dans le très select et très fermé yacht club de Chicago, ils possèdent un voilier de compétition construit par le même architecte naval que l’Elyséum. David jr. BURNHAM CEO de AMERITECH est membre du club.

log 13 > Suivant leur instinct les “7” découvrent que les squelettes dans les caveaux des ANDERSEN sont des inconnus. Sans preuves formelles, sauf une troublante ressemblance avec les photos jaunies du temps des abattoirs, il semblerait que Mister ANDERSEN soit âgé de presque 200 ans, mais continue à goûter les joies du solarium de son loft au sommet de son immeuble classé landmark en 1969…

Comments

Et c’est la même chose pour le patron de Ameritech … ça doit être de la faute de Packer !

partie 21
RPGW RPGW

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.